img
Catégories : Conseils

Quel sport pratiquer l’été à la mer ?

beach volley, sport d'été

Le beach volley

Vous partez en famille ou entre amis ? La bronzette passive, ce n’est pas trop votre tasse de thé ? Bonne nouvelle : si vous êtes quatre, vous pouvez faire une partie de beach volley ! En effet, le cousin du volley-ball se joue initialement à deux contre deux. (Mais si vous êtes plus nombreux, rien ne vous empêche de transformer un peu les règles, après tout, vous êtes en vacances, non ?)

Pour vous lancer, vous aurez besoin d’un filet, d’un ballon, et de quoi délimiter un terrain de 8 mètres par 16. Et c’est tout. 

Un sport cardio et ludique

D’après la Harvard medical school, une demi-heure de beach volley peut vous faire brûler jusqu’à 336 calories. Et oui, avec seulement deux joueurs sur une si grande surface, vous allez devoir bouger pour rattraper les balles. Et ça, c’est évidemment très bon pour le cœur.

L’autre gros avantage du beach volley ? C’est un sport collectif presque entièrement dénué de chocs. Non seulement vous n’entrez pas en contact avec vos adversaires, mais en plus le sable joue un rôle d’amortisseur intéressant : vous pourrez vous jeter dans le sable en toute sécurité.

Dernier point bonus : nos littoraux regorgent de terrains tout prêts. C’est un excellent moyen de rencontrer d’autres vacanciers aussi sportifs que vous, et de vous lancer dans de joyeux tournois.

Le beach-volley : pour améliorer votre équilibre et votre souplesse

Le sable donne une plus grande inertie à tous vos mouvements. Chaque geste mobilise plus de force et de muscles. Mais parce qu’il est mouvant, il vous demande un travail tout particulier pour maintenir vos postures et votre agilité. Quand on joue sur une surface qui bouge légèrement, on doit accorder sans cesse son équilibre pour rester stable.

Solliciter ainsi vos poignets et vos chevilles, c’est parfait pour améliorer votre souplesse et votre coordination, dans un contexte qui préserve vos articulations.

Pour que les bobos du beach-volley ne gâchent pas vos vacances

Même s’il est sûr et particulièrement accessible, vous n’êtes pas à l'abri de quelques petits désagréments. Mais pas question qu’ils gâchent vos vacances !

Vous avez pratiqué vos smashes et vos services avec un peu trop de vigueur ? Vous avez mal réceptionné un saut ? Cela peut générer une sensation de gêne. Si cela vous arrive, massez vos articulations avec le sérum pro régénérant Shock and Roll. La combinaison du complexe actif RGTA® (Regenerating Agent) et de l’acide hyaluronique va apaiser les endroits d’inconfort et permettre aux zones douloureuses de se réparer. Idéal si vous voulez avoir votre revanche dès demain !

Le canoë-kayak

Votre truc, c’est plutôt la randonnée ? La nage et les sports de plage, ce n’est pas vraiment votre tasse de thé ? Et si vous profitiez de vos vacances en bord de mer pour vous mettre au canoë-kayak ?

Canoë Kayak en mer

Canoë, kayak : quelle différence ?

  • Le canoë et le kayak désignent tous deux une pirogue pouvant accueillir jusqu’à quatre personnes.
  • Le kayak a été inventé par les peuples du cercle polaire. Il se pratique assis, les jambes tendues devant soi, avec une double pagaie.
  • Son cousin, le canoë, quant à lui, est une embarcation mise au point par les Amérindiens. On fait du canoë en étant assis sur ses jambes, et avec une pagaie simple.
  • Plus stable et plus spacieux, le canoë est idéal pour partir en randonnée quelques jours le long du littoral. Vous pouvez non seulement y stocker votre matériel plus sans effort, mais il est particulièrement adapté aux sorties avec les plus jeunes des aventuriers.
  • Le kayak, quant à lui, est réputé pour être souple, rapide et  maniable. Il sera le compagnon idéal pour affronter les vagues et les remous, ou pour une pratique plus sportive. Il est également très recommandé quand on débute.

Canoë-Kayak : un sport complet !

Vous savez nager ? Vous pouvez pagayer ! Randonnée, balade, kayak polo, courses de vitesse, slalom… il y a forcément une version de canoë-kayak qui s’adapte à votre niveau et à vos envies.

Grands espaces, air iodé, calme de la mer et sensations de glisse : le canoë et le kayak sont parfaits pour relâcher les tensions et se détendre activement. Les mouvements de pagaie vont mobiliser les muscles de vos bras (biceps et triceps), mais aussi vos dorsaux et vos abdominaux. Quant à vos jambes, elles seront sollicitées notamment pour vous aider à garder l’équilibre.

Nos conseils pour profiter de votre sortie

  • Planifiez votre escapade : 

que vous partiez avec votre matériel ou que vous décidiez de le louer, préparez votre itinéraire en avance. Voulez-vous faire une sortie sportive ou plus contemplative ? Quelles sont les conditions physiques des personnes qui vous accompagnent ? Dans tous les cas, ne voyez pas trop grand pour vos premières sorties. Et si la météo n’est pas de la partie, différez votre expédition !

Ne partez jamais sans un gilet de sauvetage (il est de toute façon obligatoire), un sifflet (pour signaler votre présence si nécessaire), et votre téléphone portable, soigneusement protégé par un contenant adapté.

  • Protégez-vous du soleil et du sel :

Même par temps couvert, la réverbération rend les UV agressifs. Chapeaux, lunettes, crème, manches longues : vous n’en ferez jamais trop pour vous protéger du soleil. Quant au sel, il est particulièrement irritant pour la peau. Prenez avec vous un pain de savon de mer, lavez-vous régulièrement, et appliquez une dose généreuse de Bye Bye Burn pour apaiser les brûlures, favoriser la cicatrisation et renforcer la peau.

  • Après la sortie, récupérez : 

Une sortie de 5h, c’est environ 20000 coups de pagaie ! Si vous n’avez pas l’habitude, à la fin de la journée, vous pouvez ressentir de l’inconfort au niveau des articulations des coudes et des épaules. Massez-vous avec du sérum Shock and Roll : en plus de vous délasser, cela soulagera les tissus et vous permettra de récupérer au mieux !

La nage en eaux libre

La nage en mer est une activité particulièrement bénéfique, que vous pouvez tout à fait intégrer dans votre routine de récupération. Quinze minutes de crawl dans l’océan fait baisser la température de votre corps, aide votre cœur à reprendre un rythme de repos et prévient les courbatures.

Nager en pleine mer est particulièrement grisant. Quand on a l’habitude de nager en piscine, l’eau libre donne une impression de liberté et d’évasion inégalable. L’eau de mer, parce qu’elle est salée, est plus dense que l’eau douce. C’est ce qui nous permet de mieux flotter, et donc de faciliter les mouvements des jambes.

Avis aux plus frileux : saviez-vous que la température de l’eau de mer est particulièrement intéressante pour activer votre métabolisme ? En effet, pour lutter contre la fraîcheur de l’eau, votre corps va devoir utiliser plus d’énergie et stimuler votre circulation sanguine. À moyen et long terme, c’est même bon pour le système immunitaire. Mais pas seulement : nager dans l’eau de mer nous fait secréter des endorphines.

nage en eaux libres

Prudence cependant : la nage en eau libre a beau être un sport à la fois complet et accessible, elle nécessite quand même un minimum de préparation et de précautions.

  • Préparez-vous en piscine :

Même si les sensations ne sont pas les mêmes, savoir bien nager en piscine est indispensable avant d’envisager une sortie un peu ambitieuse en mer. En effet, les bassins sont parfaits pour apprendre les bases techniques nécessaires à l’eau libre, comme la respiration ou les mouvements de bras et de jambes par exemple. Plus votre crawl sera au point, meilleurs seront vos ressentis.

  • Équipez-vous :

Quand on nage en mer, il est indispensable d’être le plus visible possible. Ne partez pas à l’aventure sans un bonnet voyant ni sans votre bouée de nage fluo. Cette dernière est loin d’être un simple accessoire. En plus de vous rendre visible, elle vous permettra de vous reposer en cas de crampe ou de coup de mou. Certains modèles sont en plus équipés de poches étanches dans lesquelles vous pourrez glisser de quoi grignoter.

  • Ne nagez pas n'importe où !

Quel que soit votre niveau de nage, restez dans le périmètre des zones de surveillance. Ne nagez jamais en direction du large, mais toujours parallèle au littoral. Anticipez votre parcours en prenant quelques points de repère pour constamment savoir où vous êtes. Et évidemment, avant de chausser vos palmes, vérifiez la météo, le sens et la force du vent, mais aussi la qualité de l’eau, et l’éventuelle présence de méduses.

  • Prenez soin de votre peau !

Ne partez pas sans une bonne protection solaire : une crème SPF 50 (quelle que soit votre carnation), un lycra anti-UV ou une combinaison sont indispensables pour vous protéger des rayons UV particulièrement agressifs des bords de mer.

Vous nagez en combinaison ? Pour éviter les brûlures, notamment au cou, n’hésitez pas à vous badigeonner d’un corps gras pour vous protéger des frottements. Et dès la fin de votre sortie, rincez-vous soigneusement et appliquez une dose généreuse de RGENtec Bye Bye Burn sur les zones irritées.

L’eau de mer ayant tendance à dessécher la peau et à la rendre plus fragile, notamment sur le visage, rien de tel que l’application du sérum After Sport Ritual pour l’aider à récupérer.

Partager ce contenu

Articles en relation